Feedback et reconnaissance : des réponses au désengagement des salariés

Engagement Collaborateur 30 juin 2022

En 2021, 7% des salariés Français s’estiment véritablement engagés au travail et plus de 25% se considèrent comme « désengagés ». A leurs yeux, ils ne font qu’accomplir leurs heures de travail sans motivation et ne partagent plus véritablement les valeurs de l’entreprise. Un constat inquiétant quand on connaît le coût important d'un salarié "désengagé" (plus de 13 000€/an pour son employeur).

Pourtant les entreprises mettent en place des solutions concrètes pour changer cet état de fait. Elle sont de plus en plus ouvertes à plus de flexibilité avec le télétravail, une tendance qui pourrait devenir majoritaire. Tout cela pose cette question récurrente : comment engager ses salariés ?

La culture du feedback

Selon une enquête de The Workforce Institute, un tiers des Français préfère démissionner plutôt que d’exprimer ses préoccupations au travail. La cause de ce malaise : les salariés ne s’estiment pas assez écoutés.

Pour éviter ce phénomène, un manager doit utiliser de manière systématique le feedback en sollicitant son ou ses collaborateurs. La mise en place d'une boite à feedbacks est un bon moyen de mettre en place cette communication. Les équipes peuvent poster leur avis, recevoir des votes d'approbation de leurs collègues et assister in fine à la mise en place de changements durables !

La culture du feedback constitue à plus d'un titre une des fondements d'un engagement collaborateur sain et efficace.

La reconnaissance au travail

Le feedback doit se faire dans les 2 sens, toujours dans une approche positive et constructive. C'est pour cette raison que la reconnaissance est un véritable moteur de la motivation au travail. L'absence de retours dont des retours positifs peut avoir des répercussions profondes sur l'état d'esprit à long terme avec un risque de perte de confiance en soi, moins d'initiatives et de proactivité et parfois même l'apparition et le développement du syndrome de l'imposteur.

La reconnaissance est d’abord une réaction constructive au sens où elle crée un lien à la fois personnalisé, spécifique et à court terme. Elle doit se pratiquer sur une base régulière ou ponctuelle, avec des manifestations formelles mais aussi informelles, individuelles ou collectives, privées ou publiques, financières ou gratuites.

Il existe 4 types de reconnaissances :

1) Reconnaître la personne

2) Reconnaître les résultats

3) Reconnaître l'effort

4) Reconnaître les compétences

Et la santé dans tout ça ?

La crise sanitaire et la généralisation du télétravail ont permis à notre société de faire un bond technologique et aux entreprises d’accélérer leur digitalisation. La multiplication des outils collaboratifs pousse les salariés à l'hyper-connexion qui acceptent de recevoir et lire les notifications/e-mails, en dehors des heures de travail !

Le suivi de la santé des salariés et un usage plus encadré des nouvelles technologies de la part des entreprises sont une nouvelle demande affirmée des collaborateurs. Une prise de conscience partagée par les entreprises. 68 % d’entre elles ont, depuis la crise Covid, intégré les questions de santé (dont la santé mentale) au travail au sein de leurs politiques RH, selon une étude du cabinet Gartner.

La vigilance quant au bien-être des salariés, le droit à la déconnexion et la mise en place de bonnes pratiques et la mise en oeuvre de campagnes de sensibilisation sont plus que jamais d’actualité.

La solution RH Windoo vous permettra de détecter sur ces questions signaux faibles et points de vigilance pour mettre rapidement en place des ateliers concrets afin de favoriser le bien-être et l'épanouissement des collaborateurs !

Jérémy MARTIN

Mots clés

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.