Bien que cette idée puisse sembler contre-intuitive, il est tout à fait possible de renforcer l'engagement de vos salariés en leur permettant de pratiquer le télétravail. "Loin des yeux, loin du cœur" diront certains, pourtant, donner de l'autonomie à ses équipes est le meilleur moyen de les intégrer à l'entreprise. Le télétravail est de plus en plus répandu, aussi selon la dernière étude de Cadremploi / Ifop publiée en mars 2019, 70 % des cadres aimeraient exercer leur profession en télétravail de façon régulière. Comment aborder cette pratique afin de la valoriser et de l'intégrer à votre culture d'entreprise ?

La suppression des temps de trajet

Selon le sondage de BVA Opinion, "Les salariés et la mobilités", la durée moyenne d'un trajet entre le domicile et le lieu de travail, en France métropolitaine, s'élève à 37 minutes soit 1 heure 14. Quels que soient les moyens de transports, les trajets sont bien souvent source d'anxiété. Embouteillages en voiture, retards et autres incidents dans les transports : les débuts de journée des collaborateurs sont semés d'embûches. La ponctualité étant une institution en France, la simple idée d'arriver en retard est génératrice de stress et met le salarié dans un mauvais état d'esprit dès le matin. Le télétravail permet d'éviter toute angoisse matinale en supprimant tout bonnement les trajets. Le collaborateur peut ainsi profiter d'une nuit de sommeil plus longue et s'éviter toute contrariété sur le chemin du travail.

Bien que le télétravail ne soit pas envisageable pour chaque profession (environ 60% des métiers y seraient éligibles selon le ministère du Travail) on note une hausse de 50% du homeworking entre 2017 et 2019. Il concerne à présent pas moins de 30% des salariés du secteur privé selon une étude Malakoff Médéric.

Une plus grande efficacité

Selon une étude Malakoff Médéric, le homeworking permet un gain moyen de productivité de 22%, une baisse de l’absentéisme et une meilleure efficacité. Cela tient tout d'abord à l'état d'esprit et au repos supplémentaire obtenu comme nous l'avons évoqué plus haut. Cependant, le télétravail permet surtout d'effectuer des tâches de fond sans être dérangé par ses collègues. Les outils de communication permettent de se rendre absent en cas de besoin et ainsi d'éviter toute sollicitation. C'est également un excellent moyen d'échapper aux espaces de travail tels que les open-spaces qui sont souvent bruyants et ne facilitent pas la concentration.

Et si la tentation de vaquer à des occupations personnelles plutôt que de travailler peut être grande pour certains salariés, il n'est pourtant question que d'organisation. Télétravailler s'apprend ! Le fait de mettre en place un planning de travail ainsi que de se fixer des objectifs sur la journée est un excellent moyen de vaincre le risque de procrastination. Vous pouvez donc, en tant qu'employeur, mettre au point un certain nombre de règles à respecter en cas de télétravail tels qu'un point récapitulatif avec le N+1 du salarié en fin de journée.

Une démarche écologique

Les déplacements quotidiens liés à une activité professionnelle représentent une part significative des émissions de C02. La dernière enquête nationale sur la mobilité publiée en 2018 stipule qu'ils représentent 57 % de ces émissions entre le lundi et le vendredi. Valoriser le télétravail a donc un immense impact sur l'environnement. Sur 2,9 jours par semaine, cette pratique représente une économie potentielle de 787 kg de CO2 par individu et par an.

Il est aujourd'hui essentiel de s'engager pour la cause climatique et le fait d'instaurer ce fonctionnement au sein de votre entreprise vous permettra d'engager une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) forte et ainsi de renforcer votre marque employeur. Aujourd'hui, les actifs sont à la recherche d'entreprises qui soutiennent des causes justes et qui partagent un certain nombre de valeurs avec eux. Il est donc essentiel, afin d'attirer les talents et de les fidéliser, d'offrir à ses salariés des pratiques managériales innovantes ainsi qu'un engagement face à des problématiques sociétales telles que le défi environnemental.

Comment garder le lien ?

Le risque avec le télétravail est le manque de contact et donc de communication. On part souvent du principe qu'il sera plus compliqué d'entrer en contact avec un collègue s'il est chez lui. Pourtant, de nombreux outils informatiques permettent de communiquer simplement ; nous allons les évoquer.

Slack : la messagerie instantanée privilégiée du milieu professionnel a été pensée et conçue pour permettre de faciliter les échanges dans le travail. Au-delà des discussions classiques, vous pouvez utiliser la plateforme afin de transmettre des fichiers. Vous avez également la possibilité de créer des groupes de discussion à plusieurs ou encore des channels qui vous permettront de catégoriser les chats en fonction des thématiques.

Trello : lancé en septembre 2011, Trello est un outil de gestion de projets en ligne. Il fonctionne par tableaux. Chaque tableau peut être associé à un projet où encore à un pôle de votre entreprise. Vous pouvez dès lors y ajouter des étiquettes afin de notifier les autres utilisateurs de l'avancée d'un projet ou même simplement pour vous servir de pense-bête.

Google Hangout : cette plateforme de messagerie instantanée et de vidéoconférence permettra à vos collaborateurs de retrouver leurs collègues le temps d'une réunion. Il est également possible de partager son écran d’ordinateur afin de faciliter l’échange sur un fichier en particulier. Hangout est un outil à ne pas négliger en télétravail car le fait de communiquer oralement et visuellement reste la meilleure option afin d'éviter tout malentendu et d'avancer rapidement sur des projets.