Vous pensez que votre entreprise n’est pas faite pour la qualité de vie au travail ? Vous la soupçonnez d’être trop petite pour qu’un programme bien-être vaille le coup, ou au contraire, sa trop grande taille en fait une usine à gaz ; imperméable à la qualité de vie au travail. Des interrogations légitimes mais infondées car le bien-être s’adresse à toutes les entreprises, qu’importe la taille ou le secteur d’activité ! Voici quelques exemples qui vous feront comprendre que la seule barrière à la qualité de vie au travail, c’est celle que vous vous mettez. Startup, grande entreprise, activités ponctuelles ou régulières : tout est possible.

Un programme start-up

En startup, le budget mensuel par salarié ne doit pas être trop élevé afin de pouvoir s'aligner sur les moyens de l'entreprise. Les activités sont généralement mélangées avec des formations pour accompagner la montée en compétences des jeunes entrepreneurs.

Dans l'exemple ci-dessus, l'entreprise finance 100% des activités proposées à ses collaborateurs

Un programme pour grande entreprise

Le fonctionnement d'un programme d'activités diffère quelque peu dans une grande entreprise. Le nombre élevé de collaborateurs permet de diversifier les activités et oblige à proposer davantage de créneaux. Les salariés sont à l'origine du choix des activités : ils soumettent leurs propositions grâce à l'outil de sondage disponible sur la plateforme Windoo et peuvent également partager leurs souhaits par le biais de la boîte à idées. Des événements en interne peuvent aussi être organisés et être mis en avant sur la plateforme.

Dans l'exemple ci-dessus, l'entreprise finance 10% des activités, le reste est à la charge des collaborateurs.

Le cas d'un cabinet de consultants

Vous pensez que des activités de sport et de bien-être n'ont pas leur place dans votre entreprise ? Cependant rien ne vous empêche de former vos collaborateurs et de développer leurs soft skills afin qu'ils soient plus performants dans leur travail.

Dans l'exemple ci-dessus le financement est assuré à 70% par l'OPCO et les 30% restants par l'entreprise. 

Les soft skills sont des compétences personnelles et transversales qui peuvent se rapprocher de la personnalité des individus. Contrairement aux hard skills (la maîtrise d’Excel par exemple), les soft skills ne peuvent pas être vérifiées factuellement. Parmi elles, on compte la prise de parole en public, la communication non verbale ou encore la gestion du stress.

Organiser une soirée d'entreprise

Pour une soirée d'entreprises les possibilités d'activités sont nombreuses. Il vous faudra choisir en fonction du type de soirée, de l'ambiance que vous souhaitez créer ainsi que de votre budget.

Selon le nombre d'invités, vous pourrez décider de proposer plusieurs activités simultanées ou une grande activité réunissant tous vos participants.

Pour plus d'informations sur nos programmes d'activités, c'est ici !