La Responsabilité Sociale des Entreprises est un ensemble de pratiques adoptées par les sociétés afin d’agir en accord avec les principes du développement durable. Elle est aussi appelée Responsabilité Sociétale des Entreprise. En effet, de plus en plus d’experts s’accordent à dire que le terme « social » ne renvoie pas à la globalité du concept. Si la RSE est mise sur le devant de la scène avec l’avènement de la tendance éco-responsable, ce n’est pourtant pas un phénomène récent ! Mais il s’avère qu’aujourd’hui plus que jamais, les entreprises ont tout intérêt à engager une démarche RSE, par conviction dans un premier temps, mais aussi pour développer leur marque employeur et renforcer l'engagement de leurs collaborateurs.  

Qu'est-ce que la RSE ?

Le concept de Responsabilité Sociale des Entreprises est né dans les années 1950 aux Etats-Unis. La publication de La responsabilité sociale du businessman écrit par Howard Bowen en 1953 permet à la RSE de se faire connaître d’un public large. L’idée est la suivante : il est plus judicieux pour les entreprises de ne pas rechercher uniquement leur profit mais plutôt de prendre garde à leur impact sur la société. En prenant en compte des préoccupations sociales et environnementales dans leurs actions, elles évitent des conséquences économiques coûteuses. Pour expliquer concrètement ce phénomène, il suffit de se représenter qu’une entreprise qui utilise des matières premières se doit de le faire de manière durable, sans quoi elle épuisera ses ressources et sera contrainte de trouver une solution annexe. Mais c’est surtout dans la deuxième moitié du XXe siècle que la responsabilité des entreprises devient une évidence pour le grand public. Avec la mondialisation et le développement de l’industrie, l’impact des entreprises sur la société, sur l’environnement ainsi que sur le paysage économique global est gigantesque. Elles deviennent des acteurs majeurs de l’évolution de la société et doivent donc prendre conscience de l’importance de leur rôle.

Depuis les années 1990, la RSE a été intégrée au domaine juridique par le biais d’un ensemble de réglementations. En France, c’est la loi NRE (Nouvelles Régulations Economiques) qui a été la première. Entrée en vigueur en 2002, elle impose aux entreprises de rendre compte dans un bilan des « conséquences environnementales et sociales de leur activité ». La loi Grenelle a ensuite établi des mesures afin de limiter les risques sur l’environnement et la santé. Les entreprises sont donc contraintes de s’intéresser à la RSE et c’est tant mieux pour elles ! Il est dans leur intérêt de s’investir dans la responsabilité sociale des entreprises afin de mieux calibrer leurs actions.

La RSE pour construire une marque employeur forte

La Responsabilité Sociale des Entreprises est également un excellent moyen de renforcer sa marque employeur. Pour rappel, la marque employeur est l’image d’une entreprise sur le marché du travail : c’est ce qui définit son attractivité. Or, selon l’étude annuelle de Pôle Emploi, 44% des entreprises prévoient des difficultés de recrutement pour l’année à venir. Il est donc essentiel pour elles de réussir à motiver les potentiels candidats pour ne pas perdre du temps et de l’argent dans un processus de recrutement sans fin.

Mais surtout, les temps changent ! Les candidats ne recherchent plus seulement un emploi stable accompagné d’un salaire attractif. Selon une étude publiée par La super agence en 2019 : pour 88% des jeunes employés, il est primordial que la culture de l’entreprise dans laquelle ils candidatent soit en phase avec leurs valeurs.

D’ici une dizaine d’année, les jeunes employés, qui ne sont autres que les millennials, représenteront plus de 50% des actifs français. Les entreprises doivent donc s’adapter si elles veulent séduire ces nouveaux candidats et répondre à leur quête de sens. La génération des millennials accorde beaucoup d’importance au fait d’avoir un impact positif sur l’environnement et, plus globalement, sur la société.

Comment s'engager dans une démarche RSE ?

La question que vous vous posez sans doute est la suivante : comment puis-je engager mon entreprise dans une démarche RSE ? Rassurez-vous, il existe de multiples façons de mettre en place une dynamique RSE. En effet, la Responsabilité Sociale des Entreprises sur les trois axes du développement durable : écologique, social et économique.

D’un point de vue écologique, il s’agit pour l’entreprise d’adopter un comportement éco-responsable dans ses méthodes de productions (si elle produit) et dans son quotidien. Pas la peine d’aller chercher bien loin : le fait de mettre à disposition des mugs plutôt que des gobelets est déjà une action notable lorsque l’on sait qu’un français jette en moyenne entre 2 et 5 kg de gobelets en plastique par an. Quitte à s’attaquer à la machine à café, autant aller au bout de la démarche.  Utiliser du café en grain et recycler le marc permet de s’approcher du « zéro déchet ». Des actions qui semblent insignifiantes au quotidien mais qui, accumulées sur une année entière, ont un impact fort sur l’environnement.

Sur le plan social, vous avez l’embarras du choix. La RSE, c’est tout ce qui améliore les conditions de vie et de travail de l’homme. De nombreuses entreprises soutiennent, par exemple, des associations. C’est le cas de Back Market. La Marketplace, leader du reconditionné en France, est engagée auprès de l’association La Cloche qui vient en aide aux sans domicile fixe. De la même manière, former vos collaborateurs aux dangers des troubles psychosociaux ou encore des troubles musculosquelettiques s’inscrit dans une dynamique RSE.

Le point de vue économique est sans doute celui qui est le moins évident au premier coup d’œil. La Responsabilité Sociale des Entreprise vise ici la pérennité des entreprises par des pratiques commerciales éthiques mais aussi par la valorisation du capital immatériel des entreprises. Ce qui fait la valeur d’une entreprise est sa capacité à générer des profits. Cependant, selon la RSE, le capital immatériel tel que la motivation des salariés ou encore la fiabilité des clients et des partenaires. Cette valorisation découle des deux premiers axes mais aussi de la mise en avant du dialogue et de la transparence entre les différents acteurs. Mais surtout, c’est la capacité d’innovation qui est au cœur de l’axe économique de la Responsabilité Sociale des Entreprises. Il s’agit alors d’améliorer les processus au sein de l’entreprise pour un fonctionnement plus fluide et plus efficace.