« Vous avez dit performance(s) ? » C’est sur ce sujet que se déroulera la 16e semaine de la qualité de vie au travail du 17 au 21 juin 2019. La Team Windoo se charge de faire l’état des lieux de la QVT en France et se penche sur le thème de l’année.

La QVT, qu’est-ce que c’est au juste ?

L’idée de qualité de vie au travail est apparue dans les années 50 à Londres. C’est le scientifique Eric Trist qui a développé ce concept alors qu’il examinait les limites du taylorisme. Il a été le premier à faire un lien entre performances et qualité de vie au travail. Cette réflexion aujourd’hui anodine était alors une réelle rupture de paradigme à une époque où le travail était synonyme de labeur et de souffrance. C’est ensuite aux Etats-Unis que la thèse de Trist a pu prendre forme grâce à l’héritage laissé par des penseurs tels que Maslow ou McGregor avec une analyse des besoins et des motivations des travailleurs.

C’est lors d’une conférence à New-York en 1972 que le concept a été mentionné officiellement pour la première fois. Les chercheurs Davis et Cherns ont alors cherché à le définir par le biais de quatre aspects : l’intégrité physique et psychique, le développement du dialogue social et l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. La QVT n’a dès lors cessé de prendre de l’ampleur dans la société et dans l’entreprise.

Aujourd’hui la qualité de vie au travail s’est imposée comme un élément essentiel de l’entreprise. Le bien-être des collaborateurs est devenu une dimension de premier plan. Et si les performances des salariés croissent lorsqu'ils sont épanouis, il n'y a donc aucune raison pour ne pas chercher à favoriser leur bien être ! Un organisme, l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) a été créé dans ce but et est placé sous la tutelle du ministère du travail.

La semaine de la QVT

Créée en 2004 par l’ANACT, la semaine de la qualité de vie au travail est aujourd’hui un événement incontournable. Elle pose tous les ans les bornes d’un nouveau sujet sur lequel s’interroger. Les entreprises peuvent dès lors tenter d’y réfléchir et d’identifier les apports qu’elles pourraient en tirer, ou bien s’affranchir de ce sujet pour se tourner vers un autre qui leur correspond davantage. Mais attention, la semaine de la qualité de vie au travail ne doit pas être le seul moment de l’année où les entreprises s’intéressent au bien-être des collaborateurs. L’épanouissement au travail est un enjeu de tous les jours ! Impossible de créer du lien social et d’améliorer les conditions de travail des employés en un claquement de doigt. La semaine de la QVT est déployée sur l’ensemble du territoire par l’Anact et pour l’occasion, c’est plus de 100 événements qui sont organisés pour s’informer mais aussi s’inspirer. Vous pourrez ainsi assister à des colloques, des tables rondes, des débats, des visites d’entreprises ou encore des expositions pour découvrir de nouvelles pratiques et rencontrer les acteurs du bien-être en entreprise.

Au-delà du fait de s’informer, c’est aussi le moment idéal pour mettre en places des activités et intégrer vos collaborateurs à ce mouvement si ce n’est pas déjà fait. Pourquoi ne pas donc en profiter pour offrir un temps de pause à vos collaborateurs ? Les idées ne manquent pas pour se tourner vers le bien-être. Les activités de sport (yoga, danse, boxe, etc.) peuvent se mêler à des formations (apprendre à gérer son stress, parler en public, etc.) à des séances bien-être (massage assis, méditation, etc.) ou encore à des team buildings. Après tout, qu’est-ce que la qualité de vie au travail ? Se sentir bien, tout simplement.

« Vous avez dit performance(s) ? »

Le sujet de cette année met en avant l’un des points les plus essentiels de la QVT. Pendant longtemps, l’idée selon laquelle le bien-être détournait de la performance était communément admise. C’est la vision « spartiate » du travail : une chaise en bois et un bureau dans une pièce sombre au papier peint décollé pour que rien ne puisse distraire l’employé excepté sa dépression naissante. Il s’avère que cette vision a fait son temps et nous sommes aujourd’hui convaincus d’une chose : la performance des collaborateurs est déterminée par leur épanouissement. Mais ce sujet mène surtout à réfléchir sur le thème de la performance ou plutôt des performances. Beaucoup de penseurs ont cherché à la définir ; non sans mal. Dans une conception globale, la performance est d’abord financière, mais pas que ! Le médecin et penseur André Bourguignon a défini trois degrés dans la performance. La « performance succès » est la première acception. Elle caractérise un succès perçu comme tel d’un point de vue subjectif. C’est un jugement de valeur de la part d’un observateur. Viens ensuite la « performance-résultat », c’est-à-dire le succès chiffré. Rien de plus objectif ici ! Le dernier sens est la « performance-action » : la mise en place d’un processus, d’un changement. Les performances sont donc multiples et intimement liées. L’essentiel ici est de retenir que la performance ne se limite pas à une série de chiffre. La performance est un succès, une action : être performant c’est entreprendre et aller de l'avant. Ne limitons donc pas l'importance de la QVT aux performances économiques : son impact est beaucoup plus vaste et c'est avant tout l'humain qui est au centre de la qualité de vie au travail.

A chaque entreprise d’établir alors sa philosophie et de déterminer si elle croit toujours à la vision spartiate du travail ou si l'épanouissement des collaborateurs est bien un levier de la performance-résultat.

Windoo, partenaire de la semaine de la QVT

En tant qu’acteur du bien-être en entreprise, Windoo s’engage à vous accompagner pendant la semaine de la qualité de vie au travail avec un accompagnement personnalisé en fonction de vos envies et de vos besoins. Que ce soit pour expérimenter de nouvelles pratiques ou vous engager enfin pour l’épanouissement de vos collaborateurs, n’hésitez pas à nous contacter.

Pour découvrir deux propositions clé en main pour la semaine de la QVT c'est ici !